Fermes industrielles

Contexte:

Chaque jour, des millions d’animaux sont forcés de vivre dans des hangars sombres et insalubres,  confinés dans des enclos au sol de béton, des cages métalliques, ou au-dessus de litière caustique qui leur brûle les pattes. Leur monde est un monde de douleur et de privations sans fin.

Beaucoup subissent des mutilations douloureuses et inutiles telles que le marquage, la castration, l’écornage , et le rognage du bec, une procédure semblable à l’amputation d’un membre – mutilations toutes faites sans anesthésie ou analgésiques.

Lorsqu’ aucun programme d’euthanasie existe, ou que ces programmes ne sont pas appliqués, les animaux malades et blessés sont laissés à mourir lentement de faim, comme nous l’avons documenté dans des fermes d’élevage de porcs et de dindons. Lorsque des programmes d’euthanasie sont en place, ils sont souvent cruels et inefficaces.

Par exemple, frapper la tête des animaux contre béton (voir la photo ci-dessous) est utilisé sur les porcelets nouveau-nés , mais souvent les porcelets ne meurent pas, et ils sont jetés dans les poubelles encore en vie et en souffrance .

Ces normes cruelles d’euthanasie existent parce qu’elles sont économiquement avantageuses pour les producteurs industriels de viande, d’œufs et de produits laitiers qui répondent à la demande du publique pour de la nourriture à bas prix.

CETFA a largement documenté les conditions des animaux dans les fermes industrielles.

Les demandes de CETFA:

– l’ interdiction des systèmes de confinement tels que les cages de gestation pour les truies, les cages en batterie pour les poules et les cages pour les veaux de boucherie
– l’ interdiction des mutilations sur les animaux
– le développement de réglementations claires et obligatoires pour les élevages, et des inspections inopinées par des organismes indépendants
– la fin des élevages industriels.

Jeunes poulets élevés pour la viande dans une ferme industrielle canadienne.

Jeunes poulets élevés pour la viande dans une ferme industrielle canadienne.

Porcelets dont la tête a été fracassée sur le béton, jetés dans une poubelle. CETFA a été le premier groupe à exposer cette pratique au Canada.

Porcelets dont la tête a été fracassée sur le béton, jetés dans une poubelle. CETFA a été le premier groupe à exposer cette pratique au Canada.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.